ugg classic tall grey un peu de feu parmi la fum

ugg reviews un peu de feu parmi la fum

Pourquoi Donald Trump fils a t il ni en mars dernier avoir jamais rencontr de ressortissants russes pendant l prsidentielle amricaine de 2016? Pourquoi a t il donn deux versions diffrentes en 24 heures de sa rencontre du 9 juin 2016 avec une avocate russe lie au Kremlin? Pourquoi trois conseillers de la Maison Blanche ont ils rvl au New York Times que l avait attir cette rencontre Trump fils en lui promettant des informations ngatives sur Hillary Clinton? Qui sont ces conseillers?

Telles sont quelques unes des questions souleves par les du New York Times concernant la rencontre de Trump fils avec Natalia Veselnitskaya, l russe. Cette rencontre constitue le premier indice rendu public selon lequel au moins certains membres de l de Donald Trump taient prts accepter l de la Russie un moment cl de la campagne prsidentielle. Trump fils tait accompagn par son beau frre, Jared Kushner, et le prsident de la campagne de son pre, Paul Manafort.

Dans un article publi samedi sur la rencontre, le New York Times cite cette explication offerte par Trump fils : le 9 juin 2016, une connaissance l pri de rencontrer la Trump Tower une personne dont il ne connaissait pas l Accompagn par Kushner et Manafort, Trump fils s entretenu avec cette personne, Natalia Veselnitskaya, pendant environ 20 minutes. Le sujet principal de la conservation : le programme d d’enfants russes pour des couples amricains. Il n a pas eu de suivi, a dit Trump fils au Times.

Une parenthse : ce programme d at suspendu en 2012 en reprsailles de l’adoption par les tats Unis d’une loi imposant des sanctions l’gard de suspects russes de violations des droits de l’homme. La loi porte le nom de Sergei Magnitsky, un avocat russe dcd dans des circonstances mystrieuses aprs avoir dvoil une des plus grosses affaires de corruption de l Poutine. Natalia Veselnitskaya, faut il prciser, compte parmi ses clients des entreprises d et le fils d responsable gouvernemental dont la socit faisait l d enqute aux tats Unis au moment de sa rencontre avec Trumps fils et compagnie.

Hier, Donald Trump fils a prsent une autre version de sa rencontre avec l russe aprs avoir t interrog de nouveau par le Times qui avait reu entretemps des informations de cinq sources, dont trois conseillers de la Maison Blanche. Il a avou avoir accept de rencontrer Veselnitskaya parce qu lui avait promis des informations susceptiblesd la campagne de son pre. Selon Trump fils, les informations de l russe taient cependant vagues et ambigus et n aucun sens.

Quelles taient ces informations? Selon Trump fils, Veselnitskaya a dit avoir des informations selon lesquelles des individus lis la Russie finanaient le Comit national du Parti dmocrate et appuyaient Mme Clinton. Trump fils dit n accord aucune crdibilit ces informations prsentes sans documentation, les voyant plutt comme un prtexte pour l la rencontre et parler du programme d Il prcise en outre que son pre n pas au courant de la rencontre.

Disons que les deux versions offertes par Trump fils ne sont pas des plus convaincantes. Mais qui sont ces trois conseillers de la Maison Blanche qui ont rvl au Times que l russe avait attir Trump fils en lui promettant des informations ngatives sur Clinton? Et pourquoi ont ils agi ainsi?

Je laisserai la premire de ces questions en suspens. Mais je me risquerai de rpondre la deuxime en affirmant que ces conseillers tentent d le cours de cette histoire d certaine faon en sachant que des informations encore plus dommageables pour la Maison Blanche s viennent. Bref, il y a dsormais un peu de feu parmi la fume.

Il (Trump fils) a avou avoir accept de rencontrer Veselnitskaya parce qu’on lui avait promis des informations susceptibles d’aider la campagne de son pre. n reviens pas! On m convaincu de l des Russes dans l mais je n jamais cru que des gens dans l de M. Trump aurait fait des efforts pour aider ce dernier en discutant ouvertement avec les Russes, eh bien, voil cette premire preuve stand corrected En ce qui me concerne, le mot envers son pays me vient l est donc bien possible qu en apprenne des biens pires dans les jours, semaines qui viennent.

En passant, Trump fils n rien dit son pre yeah right!

La recherche d ou faits juteux et sur la personne, non les ides dommageables pour l est trs couramment utilise et dans les murs politiques aux USA (et de plus en plus chez nous) depuis longtemps. C maintenant un point tel que les discussions de fonds sur un programme quelconque sont maintenant disparues des campagnes politiques. C a qui met la dmocratie en danger. ce qu sache, seule la Crature du Marais serait lie financirement l russe et ce, depuis fort longtemps. Combien de fois dj de mystrieux financiers trangers lui ont ils sauv les fesses dans l ou l de ses trop nombreuses faillites monumentales?

Aprs des rapports plutt cordiaux entre Trump et Poutine lors du sommet du G20 Hambourg, la grande dception des forces destructices, no cons, pro guerres Made in USA , on tait en droit de s’attendre ce que ces derniers fassent passer la propagande anti Poutine, anti Russie la vitesse suprieure. Le NY Times, le NY Post, le Clinton News Network, ou mme ce blogue qui pourtant n’a aucune incidence sur la manipulation de l’opinion publique aux USA, n’auront pas perdu de temps.

Au cours des prochaines semaines, attendez vous en lire des vertes et des pas mres provenant des mdias de masse, ceux qui ironiquement s’auto proclament srieux, fiables . Si la couverture journalistique paranode digne des annes 1950 laquelle nous assisterons ne devait pas fonctionner, il faudra s’attendre malheureusement une autre opration false flag pour blmer la Russie (de type Northwoods ), une autre tentative de rvolution colore ( quelle couleur sommes nous rendus?) ou carrment des options plus muscles encore (destruction d’un autre vol civil russe, attentats terroristes en Russie, oprations militaires de l’OTAN la frontire de la Russie, destruction d’avions militaires russes en Syrie et autres provocations; les options ne manquent pas et les scnaristes du Pentagone ont la fcheuse habitude de recycler leurs scnarios).

Dans un article publi samedi sur la rencontre, le New York Times cite cette explication offerte par Trump fils () Hier, Donald Trump fils a prsent une autre version de sa rencontre avec l’avocate russe aprs avoir t interrog de nouveau par le Times () Disons que les deux versions offertes par Trump fils ne sont pas des plus convaincantes.

Technique Drumpf classique pour noyer le poisson: on dit une chose puis on en dit une autre, parfois en parfaite contradiction avec la premire affirmation. Au besoin, on en dit encore une autre, puis une autre, puis une autre Sans oublier d l de la question souleve initialement. Comme Drumpf Sr avec la responsabilit russe dans le cyberespionnage dmocrate et Drumpf Jr avec la nature des informations reues par les agents russes

Mon avis est que toute cette affaire est une frime.

Tout le monde Washington sait que Trump a vol cette lection comme tout le monde savait que Bush Jr avait vol la sienne. Mais moins que des journalistes russissent prouver quelque chose, la justice va tourner en rond. Les Dmocrates ont eux aussi des petites cachotteries. Pas vident de prouver .

Trump et Poutine se lancent constamment des menaces pour faire croire qu sont en chicane, mais en ralit ils sont comme larrons en foire et se foutent du monde entier.

Est ce qu Prsident intelligent aurait vendu plus d milliard d au Moyen Orient en plein conflit, qui ne finit lus de finir, alimentant encore plus la haine contre les USA ?

Bientt on va voir Trump se rendre la rsidence d privilgie de Poutine pour se taper un bon cigarre cubain. Les deux sont de la mme espce de rengats. Sauf, qu contrlent la plante avec leur puissance militaire et nuclaire.

Cette mme journe de ce meeting, ce 9 juin 2016, o les Russes laissaient entendre avoir des informations concernant H. Clinton, Trump tweetait ceci : long did it take your staff of 823 people to think that up where are your 33,000 emails that you deleted?

Le mois suivant, Trump dclarait ceci : if you listening, I hope you able to find the 30,000 emails that are missing. I think you will probably be rewarded mightily by our press. Let see if that happens. esprait recevoir ces 33,000 emails au cours de la campagne dit David Frum au sujet des dclarations variables prvisibles des conseillers de Trump :

Si j la place de Kim Jong Ounne, je m srieusement. Pour rallier tous les Amers Ricains sous la Bannire toile, le l (je l bien celle l) doit srement se magasiner en ce moment un conflit arm quelque part sur la plante. Sadam et Kim, mme raison, mme dtournement d ! Combien de boys et de civils trangers y laisseront leur vie cette fois ! Plusieurs POTUS ont t, sont et seront des criminels de guerre sans qu soit possible de les traduire devant la Cour pnale internationale.
ugg classic tall grey un peu de feu parmi la fum